Section socialiste de Melun
Section socialiste de Melun

Débat d’orientation sur le budget 2015 de Melun : quelles finances publiques ?

Le par

Parce qu’elle y est légalement tenue, la ville de Melun a inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal de Melun du 12 févier le débat d’orientation budgétaire (DOB) qui doit précéder la discussion sur le budget lui-même, en mars prochain.

Lors du même débat l’an dernier, et alors que nous étions en campagne pour les élections municipales, la gauche avait alerté les melunaises et les melunais sur la situation financière de la ville, son endettement, le danger réel créé par le recours aux emprunts « structurés », l’absence de politique de développement économique pourvoyeuses d’emplois et de recettes directes et indirectes.

Un an après, où en sommes-nous ?

La situation s’est empirée, et aucune solution ni marge de manœuvre ne paraît devoir se faire jour.

L’ensemble de la droite melunaise semble prise à son propre piège. Arguant de la baisse de la dotation de l’Etat – en oubliant d’ailleurs que cette baisse touche l’ensemble des collectivités et que beaucoup d’entre elles réussissent mieux que la majorité actuelle de la ville-préfecture ! – l’exécutif municipal a annoncé aux vœux de cette année une augmentation des impôts et des droits d’accès aux services publics municipaux !

Il lui faudrait « trouver » cinq millions d’euros pour boucler le budget 2015 et faire reposer sur les melunaises et les melunais l’effort financier correspondant aux conséquences de l’évolution du taux de change du Franc suisse sur le taux d’intérêt du deuxième emprunt structuré ! Tout aussi grave, la municipalité ne semble pas avoir pris la mesure des conséquences financières des opérations menées depuis plusieurs années, sur ses dépenses de fonctionnement, et en est réduite à supprimer les illuminations des fêtes de fin d’année ou, plus récemment, l’éclairage du rond-point Plein-Ciel !

Melunaises, melunais, Melun est-elle digne de cette situation, qui à terme risque de mettre en péril son statut de ville-préfecture !? Après le départ de la CCI, après le départ de l’IUFM, après le refus de travailler de concert avec la ville nouvelle de Sénart, faudra-t-il qu’elle se résolve au départ de la préfecture de Seine-et-Marne ?

 L’endettement public de la ville, et donc de l’ensemble des contribuables et des habitants, l’absence de perspectives données au monde de l’entreprise, aux commerçants et aux artisans, le refus de développement économique concret ne sont plus supportables.

 L’augmentation de la dette, la privatisation de l’espace public au profit de certains intérêts privés, mettent, aujourd’hui plus que jamais, en péril la situation financière de Melun et de ses habitants.

La politique financière de la ville doit changer, pour Melun, pour ses citoyens et pour l’ensemble de ses habitants !

 

Sur le même thème, lire aussi :

Après le meeting de Benoît Hamon de Paris-Bercy le 19 mars, découvrez le programme pour faire Battre le cœur de la France dès le 23 avril 2017 : - pour le
Le par

Les derniers contenus multimédias