Section socialiste de Melun
Section socialiste de Melun

Motion POUR UNE REFORME EQUITABLE DU RESEAU D’EDUCATION PRIORITAIRE

Le par

A l’initiative du groupe socialiste et apparenté « Pour l’Agglo : Un souffle nouveau », le conseil de la communauté d’agglomération de Melun Val de Seine réuni le lundi 15 décembre 2014 a adopté le voeu suivant, seules une abstention et une voix contre ne s’étant pas portées  sur le texte :

Conseil communautaire du lundi 15 décembre 2014

Voeu

Présenté par les élu(e)s du Groupe « Pour l’Agglo : Un souffle nouveau »

OBJET : POUR UNE REFORME EQUITABLE DU RESEAU D’EDUCATION PRIORITAIRE

Le Conseil communautaire,

Considérant le nouveau schéma du réseau d’éducation prioritaire (REP, anciennement ZEP), présenté le lundi 24 novembre à l’Inspection académique de Seine-et-Marne, qui voit le collège des Capucins devenir REP+, tandis que le collège Robert Doisneau, à Dammarie-lès-Lys, sort du dispositif, la situation étant inchangée pour les autres collèges de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine ;

Considérant que la sortie du collège Robert Doisneau du REP prendrait effet à la rentrée 2015 et aurait un impact négatif sur les écoles élémentaires, en amont, et sur le lycée Joliot Curie, en aval ;

Considérant que les mesures d’accompagnement de sortie du réseau d’éducation prioritaire ne sont pas de nature à garantir durablement un cadre d’apprentissage préservé pour les élèves concernés ;

Considérant que les contextes économiques et sociaux du territoire de l’agglomération justifient une présence renforcée de l’éducation prioritaire ;

Considérant que les critères retenus pour élaborer la nouvelle carte du REP ne sont pas transparents et donnent le sentiment d’être appliqués de manière aléatoire en fonction des établissements ;

Considérant que la Seine-et-Marne est particulièrement défavorisée dans ce nouveau schéma, alors même que le Département compte un taux de réussite scolaire parmi les plus faible de France ;

Après en avoir délibéré,

REFUSE de voir l’éducation prioritaire remise en cause sur certains des territoires de l’agglomération Melun Val de Seine, au prix d’un cadre d’apprentissage et d’un parcours scolaire dégradés, mais aussi d’une déstabilisation des équipes éducatives ;

DEMANDE que les contours de la carte du réseau d’éducation prioritaire soient maintenus en l’état et étendus à tous les établissements scolaires qui le justifient, en vertu de critères objectifs, concertés et partagés ;

DEMANDE à Madame la Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche d’engager une véritable concertation avec les équipes pédagogiques, les parents d’élèves, les élus du département et l’Inspection Académique et d’abonder l’enveloppe budgétaire à un niveau permettant qu’aucun établissement le justifiant ne sorte de l’accompagnement renforcé prévu par le dispositif REP.

Sur le même thème, lire aussi :

Après le meeting de Benoît Hamon de Paris-Bercy le 19 mars, découvrez le programme pour faire Battre le cœur de la France dès le 23 avril 2017 : - pour le
Le par

Les derniers contenus multimédias