Le journalisme – Pouvoirs et Démocratie, une conférence du cercle Condorcet le 3 juin à Melun

Le Cercle Condorcet de Seine-et-Marne

vous invite

à une conférence débat

« le journalisme – pouvoirs et démocratie« 

« l’information dans un océan de communication »

par Jacques MOURIQUAND – journaliste à la Radio Suisse Romande, auteur et enseignant

mardi 3 Juin 2014 à 20 h 30

à l’ Espace Saint Jean (1er étage) – 26 Place Saint Jean – 77000 MELUN

entrée libre

9 mai journée de l’Europe : Ensemble pour l’Emploi !

Le vendredi 9 mai est la journée de l’Europe que le Parti socialiste européen-PSE et Martin Schulz, candidat tête de liste du PSE, ont décidé de placer sous le thème de l’emploi.

A cette occasion, nous vous présentons les candidats de la liste Choisir notre europe conduite pour Paris-Ile-de-France et Français de l’étranger par Pervenche Berès, dans laquelle figurent deux seine-et-marnais, Jean-Michel Morer et Nadia Beaumel.

Pour aller vers une nouvelle Europe le 25 mai, voter et faites voter la liste Choisir notre Europe ! :

1 – Mme Pervenche BERÈS
2 – M. Guillaume BALAS
3 – Mme Christine REVAULT
4 – M. Jean Michel MORER
5 – Mme Hella KRIBI – ROMDHANE
6 – M. Antoine VAROQUIÉ
7 – Mme Garance YAYER
8 – M. Maurice BRAUD
9 – Mme Michèle CHRISTOPHOUL
10 – M. Pierre KANUTY
11 – Mme Corinne BORD
12 – M. Nicolas GABORIT
13 – Mme Elisabeth HUMBERT-DORFMÜLLER
14 – M. Aleksander GLOGOWSKI
15 – Mme Nadia BEAUMEL
16 – M. Patrice BEDOURET
17 – Mme Maud LELIÈVRE
18 – M. Youssef ABDELBAHRI
19 – Mme Mounia HARKATI
20 – M. Bertrand ROCHERON
21 – Mme Marie-France FARI
22 – M. Aurélio PINTO
23 – Mme Élodie MASSÉ
24 – M. Éric NICOLLET
25 – Mme Sarah KRIMI-HENRY
26 – M. Henri LELORRAIN
27 – Mme Claire DAGNOGO
28 – M. Joachim FORGET
29 – Mme Catherine TOSTAIN
30 – M. Antoine RAISSEGUIER».

Le PSE sur Facebook : https://www.facebook.com/PES.PSE

Le PSE sur Twitter : https://twitter.com/PES_PSE

Le site de Martin Schulz : http://www.martin-schulz.eu/

 

Investissements et hausse du pouvoir d’achat : voilà les outils de la lutte pour l’emploi

Un Président mobilisé pour une réforme en profondeur du pays et un avenir meilleur

Communiqué de presse du 6 mai 2014 de

Karine Berger, secrétaire nationale à l’Économie, à la Fiscalité et aux Comptes publics

Juliette Méadel, secrétaire nationale à la Politique industrielle, au Numérique et à l’Économie sociale et solidaire

Patrice Prat, secrétaire national à l’Innovation et aux PME

François Kalfon, secrétaire national au Travail, à l’Emploi, à la Formation professionnelle, et au Dialogue social

 

Le président de la République est apparu ce matin comme un Président mobilisé, concentré sur les trois prochaines années et la réforme en profondeur du pays. Il ne demande à être jugé que sur ses résultats. Résultats sur la croissance, résultats sur la baisse du chômage. Le redressement de l’économie a été engagé pour obtenir le retournement qui aujourd’hui arrive. La France peut aujourd’hui entrevoir un chemin de sortie de crise parce que les Français ont accepté beaucoup d’efforts au cours des deux dernières années.

 

L’intérêt général du pays est le seul objectif de la politique économique menée par le président de la République. C’est pour cette raison que chacun doit être responsable. On ne peut pas demander des efforts aux plus fragiles d’entre nous si ceux qui sont en haut ne prennent pas leurs responsabilités en s’accordant des augmentations de salaire vertigineuses.

 

Le travail a été lancé, en France comme en Europe : Union bancaire, taxe sur les transactions financières, limite des bonus des traders, loi de séparation bancaire, création de la Banque Publique d’Investissement. En France, le Président appelle à une meilleure offre de la part de GE sur la reprise d’Alstom. Elle doit être riche en emploi et préserver l’intérêt national.

 

La mise en place du CICE versé à toutes les PME en mai créera de l’emploi et donc du pouvoir d’achat. Dès septembre le barème de l’impôt sur le revenu sera revu afin que les plus modestes d’entre nous ne soient pas pénalisés par l’impôt. Aucune contribution sociale ne sera payée pour les employeurs qui ont des salariés aux Smic. Investissements et hausse du pouvoir d’achat : voilà les outils de la lutte pour l’emploi.

 

C’est dans cette voie que la France doit avancer, c’est cette direction que le Parti socialiste soutient. C’est l’intérêt de la France.